Plantes médicinales

• AIL
• Chanvre du Canada
• Chélidoine
• CHOU (dans ses diverses variétés : brocoli, chou de Bruxelles, chou-fleur, chou rouge ou vert)
• Curcuma
• Cynoglosse
• Dentelaire
• Douce amère
• ÉCHALOTE
• Grande ciguë
• Grenade (jus) qui aurait la capacité de réduire considérablement la croissance du cancer de la prostate (entre autres) y compris de ses formes les plus agressives : la consommation quotidienne de jus de grenade chez l’homme diviserait par trois la vitesse de propagation de cancers établis de la prostate.
• GUI
• Héliotrope
• Jourbarbe des toits
• Lichen d’Islande
• Navet
• Ochrosia borbonica (“Bois jaune” de La Réunion)
• OIGNON
• Orpin brûlant (sédum acre)
• PERVENCHE TROPICALE ou PERVENCHE DE MADAGASCAR
• PODOPHYLLE
• Reishi
• Sanguinaire
• THÉ
• Thuya
• TOMATE
• Vipérine

On peut également ajouter à cette liste des nombreuses autres plantes qui interviennent de façon notable dans la prévention des cancers en accroissant le potentiel des défenses de l’organisme, tout particulièrement :

• ÉLEUTHÉROCOQUE
• Eupatoire chanvrine
• GINSENG
• PRÊLE

__________________________________________________________________________________________

LA GRIFFE DE CHAT (uncaria tomentosa)
Il est impossible de citer toutes les applications de cette plante d’Amazonie. Elle possède de puissantes propriétés anti-inflammatoires, antivirales, antitumorales, antirhumatismales, antileucémiques. Elle améliore le fonctionnement du système immunitaire, de l’appareil digestif. Elle a un effet légèrement laxatif. Elle traite cirrhoses, gastrites, diabète, acné, champignons. En cas de chimiothérapie ou de radiothérapie, elle réduit les effets secondaires liés à ces traitements.
Personnellement, j’ai ressenti dans les 24 heures une amélioration tant de mon état général que localement après avoir bu trois tasses de griffe de chat.
Pour trois tasses, mettre une petite cuillerée à café de plante (racines ou écorces) dans une bonne quantité d’eau froide. Faire bouillir cette décoction de 15 et 30 mn. Ne pas hésiter à couper d’eau cette tisane si elle est concentrée afin d’éviter d’aggresser l’organisme car cette plante est puissante en petite quantité. On ne lui connaît pas d’effets secondaires. L’éviter cependant en cas d’allaitement et ne pas en donner à un enfant de moins de trois ans.

LA GOMPHRENA (gomphrena globosa)
En Amazonie, on utilise ses racines, en Asie, également ses fleurs. Cette plante est très intéressante en raison de certains de ses composants, en particulier : sélénium et germanium, deux minéraux anti-cancéreux qui ont l’avantage dans ce cas d’être sous forme organique et ainsi mieux assimilables.
Outre ses propriétés anti-oxydantes, cette plante permet de lutter très efficacement contre le stress, l’anxiété, la fatigue et l’agressivité. Elle favorise le sommeil, la mémoire, la concentration, la digestion. Elle relaxe les muscles en augmentant leur force. Elle est recommandée aux sportifs, aux personnes âgées. Elle ralentit le vieillissement de la peau. On ne lui connaît pas d’effets secondaires, elle n’est toutefois pas conseillée aux personnes souffrant de certaines colites.
J’utilise ses fleurs en infusion (10 mn) à raison d’une fleur par tasse.

L’ASTRAGALE (astragalus membranaceus)
Cette plante stimule le système immunitaire des personnes faibles ou âgées. Elle montre des propriétés antivirales, antimicrobiennes et antibiotiques. Elle permet de prévenir les infections respiratoires. Elle agit sur certains troubles cardiaques, hépatiques, sur l’herpès, la tuberculose. D’après certains chercheurs, l’astragale agit comme catalyseur de l’interféron et elle permettrait de rétablir l’activité des lymphocites T chez les cancéreux.
Les effets indésirables sont rares et bénins. Elle fait partie de la famille des légumineuses, à ce titre, elle peut être moins digeste pour certains.
J’utilise l’astragale (racines en tranches) en décoctions (ébullition de 15 à 30mn).

LE DESMODIUM (desmodium adscendens)
C’est un remarquable protecteur du foie. il montre son efficacité sur les hépatites virales A, sur de nombreuses hépatites virales B et sur certaines hépatites C. Il exerce un effet protecteur contre les conséquences hépatodigestives des chimiothérapies anticancéreuses. C’est un antispasmodique. Il est utilisé contre les allergies, l’asthme. Il exerce un effet précurseur et plus puissant que celui des antihistaminiques classiques. J’ai pu tester, sur une bronchite virale, l’efficacité du desmodium associé à de l’huile essentielle de cinnamomum camphora et localement à de l’huile essentielle d’eucalyptus globulus.
Bien que n’ayant pas une action directe contre le cancer, il me semble que le desmodium notamment parce qu’il est protecteur du foie, mérite de figurer sur cette liste. On ne lui connaît pas d’effets secondaires.
J’utilise le desmodium (feuilles) en décoction (ébullition de 15 à 30 mn).

LE PACHYME (poria cocos)
Ce champignon est un tonique recommandé aux personnes malades, âgées ainsi qu’aux enfants. C’est un cardiotonique, il lutte contre la fatigue chronique et stimule le système immunitaire. Il éclaircit le teint, lutte contre l’acné et le psoriasis. C’est un protecteur du foie, de la rate, il stimule l’appétit. Il est antitumoral, antimutagène, antiviral et anti-inflammatoire.
J’utilise le pachyme (en cubes) en décoctions (ébullition de 15 à 30mn).

L’EUCOMMIA (eucommia ulmoides)
L’écorce d’eucommia est protectrice du foie et des reins. Elle fortifie les os, les tendons et les ligaments et assouplit le squelette. Elle permet de lutter contre l’arthrite et l’arthrose. Elle exerce une action hypotensive. Elle nous intéresse particulièrement pour ses propriétés anti-inflammatoires, parce qu’elle renforce le système immunitaire, stimule les phagocytes et induit la production d’interféron par le corps humain. On ne lui connaît pas d’effets secondaires.
J’utilise l’eucommia (écorce) en décoction (ébullition de 15 à 30 mn).

Par ailleurs, je déconseille totalement certaines plantes aux cancéreux, notamment :
– LA DIOSCOREA (dioscorea oposita) en raison de ses effets hormonaux qui m’ont redonné dans les 24 heures mes signes de cancer
– LA REGLISSE (glycyrrhiza glabra) en raison de ses effets quasi hormonaux et parce qu’elle provoque une perte de potassium or les cancéreux en sont carencés. Le milieu intercellulaire contient normalement essentiellement du potassium or dans les tissus cancéreux, le potassium est remplacé par du sodium.

_________________________________________________________________________________________

Ail Allium Sativum :

Depuis toujours reconnu comme une plante à merveille, faisant face aux dérives médicales de la société moderne, mais juste retour des choses, la science reconnaît pour l’ail comme pour d’autres plantes, des qualités indéniables. En voici quelques exemples :
Selon plusieurs revues médicales (American Chinese Medecine, Science, Journal of Urology) l’ail peut réduire les tumeurs même malignes. Ses vertus anti-cancer se voient donc reconnues, plante à ne jamais délaisser, tant sont nombreuses ses diverses qualités. Cette plante augmente de façon notable les défenses immunitaires, particulièrement en ce qui concerne le cancer, dont cancer du sein, de l’estomac, du colon, de la peau, et également la leucémie et cancer du système lymphatique.
En Californie, Benjamin LAW professeur éminent de l’école de médecine de Californie, université de Loma Linda, affirme avoir constaté que l’ail réduit la progression des champignons parasites, pathologies régulièrement constatées chez les malades du SIDA. Il affirme également que l’ail aide à détruire les cellules cancéreuses.
En 1762, Marseille en prise avec l’esprit diabolique de la peste, 4 voleurs dévalisèrent les demeures, immunisés grâce à une boissons à base d’ail. Arrêtés et condamnés à mort, ils eurent la vie sauve en révélant la recette de leur élixir. Cette boisson est depuis connue comme le vinaigre des 4 voleurs et est utilisée comme antiseptique. Déjà à l’époque les médecins se protégeaient des attaques épidémiologiques en portant sur le visage un masque au nez protubérant enduit d’un mélange aromatique dont l’ail était un des composants majeurs.
La médecine aujourd’hui reconnaît que l’ail est un antibiotique naturel efficace et également en tant que prévention.
L’ail contient de l’ajoène tout comme l’aspirine, et de ce fait empêche la coagulation du sang. Plus fluide le sang réduit fortement le risque de troubles cardiovasculaires. Il contient également de l’allicine qui est un facteur stimulant de la circulation sanguine, l’allicine est également un antibactérien puissant à ne négliger en aucun cas.
La science démontre, encore avec retard par rapport aux savoirs ancestraux, que l’ail pourrait grandement atténuer, freiner l’obstruction des artères, diminuant également le taux de cholestérol et favorisant la régulation de la tension artérielle.
Un célèbre cardiologue pratiquant aux Indes, Arun BORDIA, affirme que les antioxydants de l’ail sont capables de neutraliser les agents pathogènes responsables des dégâts portés aux artères, mais mieux encore, ils ont un effet visiblement réparateur des lésions déjà causées.
Antibiotique naturel, anti-inflammatoire par l’allicine, anti-cancer, antiseptique, anti-bactérien (Louis Pasteur, haute teneur en sulfure d’allyle), dilate les capillaires et facilite la respiration, réduit le taux de cholestérol, réduit les risques cardiovasculaires et favorise la réparation des diverses lésions déjà présentes, régulateur de la tension artérielle, anti-rhumatismal, hypoglycémiant (réduit le taux de sucre dans le sang), efficace dans la prévention de l’athérosclérose. Action favorable sur l’état de la qualité du sang.

Ail d’ours, herbe :

Plante vivaces des zones ombragées et des sous-bois humides de 0,3 m dont on utilise les bulbes et les parties aériennes, on sent sa forte odeur d’ail avant même de le voir.
L’ail des ours a des propriétés proche de l’ail commun, il fait baisser la tension artérielle et prévient l’artériosclérose. Il soulage les douleurs d’estomac, facilite la digestion, il est utilisé pour traiter les diarrhées les coliques les indigestions et pour stimuler l’appétit. Il est vermifuge. Certains l’utilise en cure dépurative de printemps.
Ses vertus anti-cancer se voient donc reconnues, plante à ne jamais délaisser, tant sont nombreuses ses diverses qualités. Cette plante augmente de façon notable les défenses immunitaires, particulièrement en ce qui concerne le cancer, dont cancer du sein, de l’estomac, du colon, de la peaux, et également la leucémie et cancer du système lymphatique.

Aloes Aloe-vera :

Merveille de par son pouvoir cicatrisant et anesthésiant aussi bien interne qu’externe elle doit avoir une place essentielle dans notre pharmacopée naturelle, cadeau inestimable de notre Créateur, cadeau qui n’a jamais démenti ses qualités profondes.
Cette plante aux innombrables qualités aide grandement à la réalisation de miracle espéré par de nombreuses personnes ayant perdu la santé, bien sûr ce n’est pas une panacée à elle seule, elle est à utiliser accompagnée par d’autres, mais vraiment à ne négliger en aucun cas.
Elle possède des qualités évidentes de coagulation, antiseptique, cicatrisante, y compris dans les cas de brûlures et n’oublions pas qu’elles peuvent être internes par excès d’acidité causant gastrites, ulcères, et leur nombreuses dérives. L’aloes a des effets très positifs sur nombre d’inflammations, interne comme externe, et favorise grandement le système immunitaire et agit d’instinct là où elle le doit. Son surnom de « guérisseur silencieux » est plus que mérité, anti-inflammatoire puissant, anti-biotique, anti-fongique, provoque une revitalisation du système immunitaire tout en évacuant un maximum de toxines. Ses principes actifs se dispersent avec subtilité dans l’ensemble du corps.
Il est difficile de considérer l’aloes dans une pathologie particulière tant nombreux sont ses bienfaits, elle agit toutefois dans la régulation du pancréas et est à considérer dans le traitement du diabète, d’évidence dans les problèmes d’acidités, gastrites, ulcères, inflammation des intestins, et maladies dérivées.

Arnica :

Attention cette plante est toxique en cas de surdosage
Habitat sur les sols acides, riches en humus et décalcifiés. Plante vivace de 0,20 à 0,40 m qui pousse dans les pâturages entre 500 et 2500 m dont on utilise les racines les fleurs et les feuilles.

L’arnica (Arnica montana), appelée «herbe aux chutes», est connue depuis des siècles pour ses vertus anti-inflammatoire et calmante.L’arnica est surtout employé en usage externe pour soigner les contusions, hématomes, les entorses.
Teinture d’arnica : bien écraser 100 g de fleurs d’arnica séchées (ou un litre de fleurs fraîches) dans 1 l d’eau de vie. Laisser macérer et dynamiser 15 jours au soleil. Filtrer conserver dans des flacons teintés et garder au frais. En usage externe pour soigner les foulures hématomes luxations douleurs rhumatismes.
Pour les contusions  faire une décoction pour compresses avec 2 cuillères à soupe par litre d’eau faire bouillir 15 minutes.

Artichaux :

Plante de 1.5 m dont on utilise les feuilles et le fruit.
Le fruit cru est excellent pour le foie qu’il protège des infections en éliminant les toxines. C’est la plante protectrice du foie. Il contient de la cynarine qui stimule la formation et l’élimination de la bile. Il aide à la reconstitution de la cellule hépatique, raison pour laquelle on l’utilise dans les cas de jaunisse et de cirrhose. Egalement en infusion de feuilles pour combattre le cholestérol et l’urée. Les feuilles sont un réel remède pou le foie et la vésicule biliaire, qu’elles activent et aide à la régénération, rôle protecteur préventif du foie, l’utiliser n’apporte que des bienfaits, l’artichaut fait baisser le cholestérol et favorise l’action du pancréas, élimine les toxines du foie, les calculs biliaires, réduit le taux d’acide urique, réel impact sur les foies atteint de cirrhose et amplifié si utilisé avec le chardon Marie, son effet est également bénéfique pour les douleurs de rhumatismes et d’arthrite.

Aubépine :

Arbrisseau épineux des bois de 2 à 3 m dont on utilise les fleurs et les baies.
L’infusion d’Aubépine est un puissant sédatif du système cardiovasculaire régulateur de la tension sanguine et du rythme cardiaque. Amie du système cardiaque, l’utilisation de l’aubépine ne dois jamais être négligé lorsqu’on est confronté à ce type de problèmes. Cette plante est en ce cas tonique, agissant lentement mais avec certitude dans son rôle de tonicardiaque. Je l’utilise également pour des raisons circulatoires évidentes, renforçant le système circulatoire tout entier, renforçant le cœur, augmentant l’oxygénation du sang, son équilibre, mais en ce cas à utiliser en association avec persil et bardane, et à ce titre intéressante en général pour les personnes âgées. Diurétique efficace et tout autant dans l’élimination des calculs urinaires, action utile également dans la lutte contre le cholestérol, tout comme dans la lutte contre les dérèglements de la tension artérielle.

Bardane :

Cette plante est un excellent dépuratif, elle nettoie très correctement le sang, et permet l’élimination des toxines. Son action dépurative permet un changement important en dermatologie, luttant efficacement contre l’acné, l’eczéma, les furoncles, et abcès divers …. les problèmes de la peau, en général. Elle est également active dans la lutte contre le diabète, elle fait descendre le taux de sucre. Son utilité est très nette dans l’évacuation de l’acide urique, elle soulage les douleurs des rhumatismes et de l’arthrite. Purificateur sanguin, diurétique éliminateur de l’acide urique, cholérétique (augmente la sécrétion de la bile), laxative. Aide précieuse dans l’élimination par le système rénal.

Berce :

Plante des prairies et des bois dans toute l’Europe sauf en Méditerranée de 0,50 à 1,50 m dont on utilise les racines les feuilles et les graines.
La berce est indiquée comme stimulant (asthénie) et aphrodisiaque (frigidité, impuissance). Egalement : hypertension, digestion difficile, règles insuffisantes.Plante des prairies et des bois dans toute l’Europe sauf en Méditerranée de 0,50 à 1,50 m dont on utilise les racines les feuilles et les graines.La berce est indiquée comme stimulant (asthénie) et aphrodisiaque (frigidité, impuissance). Egalement : hypertension, digestion difficile, règles insuffisantes.
ATTENTION AUGMENTE LA TENSION !

Betterave Rouge :

La betterave rouge est un aliment alcalinisant nutritif, énergétique, tonifiant, et reminéralisant, qui :
– régularise les fonctions hépatiques (action liée à la présence de bétaïne)
– active le métabolisme général (action liée à la glutamine)

Boldo feuilles  :

Très utile lors de cirrhose, elle amplifie les fonctions du foie, active les sécrétions gastriques, lutte contre les calculs biliaires, diminue les douleurs du foie et de la vésicule. Action antiseptique des voies urinaire à associer dans ce cas avec busserole.

Bouillon Blanc ou molène :

Antioxydant, plante adoucissante très efficace et donc recommandée dans les cas de bronchites aiguë et chronique, d’asthme, de trachéite, d’angines, de toux, elle facilite l’expectoration, anti-septique et dépurative, elle agit dans les cas de cystite. Re-minéralisant.

Bouleau, feuilles :

Arbre de 20 à 30 m poussant en Europe sur les terrains siliceux jusqu’à 2000 m dont on utilise les feuilles les bourgeons l’écorce la sève.
Le bouleau a de nombreuses vertus, on l’utilise pour nettoyer l’organisme et accompagner d’autres plantes. TRES efficace pour calculs urinaires, douleurs rhumatismales, affections rénales et urinaires

Bourdaine :

Elle agit en modifiant la production insuffisante de la vésicule biliaire, tonifie les muscles du colon, très active contre les problèmes de constipation chronique avec plus d’efficacité que le séné, régularise le fonctionnement des intestins et de l’estomac.

Bourrache :

Excellente action contre la toux, adoucissante, nettoie le sang (dépurative), à utiliser lors des états grippaux, de rhume, de bronchite, de pleurésie et des états fiévreux de rougeole, de problèmes cutanés divers tels que l’eczéma, herpès… Active au niveau des reins, de néphrites et coliques néphrétiques. Diminue les douleurs de rhumatismes.

Bruyère :

Arbrisseau des bois de 0,20 à 080 m dont on utilise surtout les sommités fleuries.
Il est rare qu’une cystite résiste plus de 48 heures à la tisane de Bruyère. Elle est surtout diurétiques et sédative c’est aussi un antiseptique des voies urinaires elle est conseillée pour la goutte les rhumatismes et toutes les maladies liées à l’excès d’urée et d’acide urique.

Busserole :

Puissant antiseptique des voies urinaires, efficace à très court terme, en quelques heures, son action est surprenante dans les cas de cystite, d’urétrite, également diurétique et décongestionnant, antibactérien du système urinaire.

Camomille fleurs :

Romaine et Allemande possèdent les mêmes principes, activent dans les cas d’insomnie, d’angoisse, de stress, de dépression, calment l’estomac et les intestins et favorisent l’appétit. Les scientifiques soupçonnent l’apigine trouvé dans la camomille d’avoir les propriétés du valium, de l’halcion et du prozac. Saluons leurs progrès qui aurait été plus rapide s’ils avaient étés attentifs au savoir ancestrale transmis jadis par nos grands-mères, ainsi qu’aujourd’hui par les radiesthésistes, magnétiseurs, naturopathes et autres herboristes, mais bien sûr pourquoi faire simple quand …

Cerfeuil :

Possède une quantité non négligeable de vitamine c, c’est également un excellent antiseptique, et dépuratif à ne pas négliger, à utiliser en association avec persil et bardane. Carminatif, c’est un stimulant de la digestion, très bon fortifiant.

Chardon Bénit :

Le Chardon bénit est utilisé en médecine traditionnelle depuis des siècles. On lui attribue le pouvoir de purifier le sang et d’en faciliter la circulation, ce qui contribue à la tonification du cerveau et à l’amélioration de la mémoire. Le Chardon bénit a été employé par les mères allaitantes pour enrichir le lait maternel et en faciliter l’écoulement.1,2 On dit qu’il aide au développement du système reproducteur féminin durant la puberté et atténue la ménopause.2 Le Chardon bénit sert d’agent accélérateur et de catalyseur lorsqu’il est employé avec d’autres plantes.2 On dit aussi qu’il favorise le bon fonctionnement du foie.
10 à 40 gouttes trois fois par jour. Lorsqu’on est à bout de souffle, prendre de 10 à 40 gouttes à chaque heure. Pour la ménopause, 10 à 40 gouttes deux à trois pois par jour.
Le Chardon bénit est utilisé en médecine traditionnelle depuis des siècles. On lui attribue le pouvoir de purifier le sang et d’en faciliter la circulation, ce qui contribue à la tonification du cerveau et à l’amélioration de la mémoire. Le Chardon bénit a été employé par les mères allaitantes pour enrichir le lait maternel et en faciliter l’écoulement. On dit qu’il aide au développement du système reproducteur féminin durant la puberté et atténue la ménopause. Le Chardon bénit sert d’agent accélérateur et de catalyseur lorsqu’il est employé avec d’autres plantes. On dit aussi qu’il favorise le bon fonctionnement du foie. 10 à 40 gouttes trois fois par jour. Lorsqu’on est à bout de souffle, prendre de 10 à 40 gouttes à chaque heure. Pour la ménopause, 10 à 40 gouttes deux à trois pois par jour. Redonne de l’énergie au tube digestif.

Chardon Marie :

Plante bisannuelle de 0,30 à 1,50 m qui pousse sur le terrains sec et rocailleux que l’on utilise entière.
Le chardon marie protège le foie et stimule la sécrétion biliaire. Il soigne l’hépatite et la jaunisse. On le prescrit aussi comme tonique.

Chou :

Tellement commun et pourtant très efficace, à ne négliger en aucun cas, reconnu aujourd’hui comme anti-cancer, accroît le système immunitaire, réduit la déprime saisonnière, re- minéralisant très efficace, anti-scorbutique, réduit le taux de cholestérol, propriétés anti-septiques, anti-acide à utiliser lors d’ulcères d’estomac, ce légume se doit d’être redécouvert pour ses qualités médicinales .

Curcuma :

Le curcuma est une jolie plante vivace de la famille du gingembre et cultivé comme lui pour son rhizome.
En médecine Ayurvédique, le curcuma est utilisé depuis des millénaires.
Superbe curcuma qui agit sur le foie et la vésicule, et qui en chasse la bile d’une manière quasi mécanique, extrêmement efficace, empêchant la formation de calculs biliaires. Cette épice incroyable a également des vertus antibiotiques, favorise la digestion, c’est aussi un antioxydant, anti-inflammatoire excellent, moins qu’uncaria tomentosa ou harpagophytum, mais à ne pas négliger selon les cas.
SYSTÈME LOCOMOTEUR: antioxydant, anti-inflammatoire, analgésique externe;
SYSTÈME DIGESTIF: antioxydant, anti-inflammatoire, hépatoprotecteur, bactéricide, fongicide, parasiticide, antitumoral, cholagogue, cholérétique, antispasmodique, carminatif, antiviral;
SYSTÈME IMMUNITAIRE: antioxydant, bactéricide, fongicide, parasiticide, antitumoral, antiviral;
SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE: antioxydant, anti-inflammatoire, hypocholestérolémiant, fluidifiant sanguin;
SYSTÈME TÉGUMENTAIRE: antitumoral, bactéricide, fongicide, vulnéraire.
Attention, contre indication : ne pas associer le curcuma avec un traitement allopathique anticoagulant.

Cyprès :

Tonique des veines plus intense que l’hamamélis, calme les douleurs de rhumatisme, action régénérant et régulatrice du système nerveux, il est utile dans les troubles des ovaires, de la ménopause et agit également au niveau des varices, des hémorroïdes, problèmes de toux et de cordes vocales.

Epinevinette :

Anti-inflammatoire, stimulant et régénérant du foie même en cas de cirrhoses d’origine alcoolique, elle favorise la réduction et l’évacuation des calculs biliaires, augmente la production de la bile, action favorable sur les ulcères d’estomac, antiseptique elle est des plus utiles lors d’infections gastro-intestinales, dysenteries amibiennes. Elle aurait aussi des vertus anti-cancer.

Eucalyptus :

Très bon antiseptique (par le cinéol) des voies respiratoires, favorise l’expectoration, recommandé en cas de rhumes, sinusites, états grippaux.

Fumeterre herbe :

(La plante est toxique à forte dose).
Plante annuelle des terrains incultes de 0,10 à 0,60 m dont on utilise les parties aériennes fleuries.
La fumeterre soigne les affections du foie, elle est aussi indiquée en cas d’affections respiratoires et d’affections de la peau. FLUX BILLIAIRE régularisé.

Genévrier baies :

Arbuste commun des terrains ensoleillés de 0,50 à 5 m dont on utilise rameaux feuilles et fruits.
Antidiabétique , les baies ne sont pas à négliger dans ce genre de traitement, diurétique correct cette plante est à associer avec solidago, antiseptique urinaire puissant et côtoie favorablement dans ce cas la busserole pour les problèmes de cystites.
Le genièvre est un désinfectant des voies respiratoires et urinaires. Les tiges et les feuilles sont diurétiques et dépuratives. Egalement utile pour anorexie, digestion difficile, dyspepsie, arthritisme, goutte, cystite, règles insuffisantes. Déconseillé aux femmes enceintes.

Gingembre :

Une des rares plantes à augmenter le flux salivaire, utile lors d’ulcères d’estomac, de gastrite. Elle réduit les douleurs de rhumatismes, est anti-bactéries, diminue les états migraineux, soutient le système cardiaque, anti-mutagène. Elle possède des qualités qui favorisent la digestion.

Gingko :

Action sur la circulation sanguine artérielle et cérébrale, permet l’oxygénation du cerveau, augmente la fluidité du sang, favorise la mémoire, agit sur les états dépressifs, et est antioxydant. Favorise la circulation dans les jambes, en atténue la lourdeur.

Girofle clou :

Extraordinaire pouvoir anti-inflammatoire et antiseptique, confronté il y a peu à une inflammation du cœur, la personne concernée m’ayant dit que tout ce qui est allopathique avait fait défaut depuis des mois, j’ai décelé clou de girofle et aubépine, entourées de quelques sœurs, en 6 heures l’amélioration était surprenante, foudroyante, tellement qu’au bout de quelques jours la personne concernée décide de voir si ce n’est pas tout ce qui s’est pris avant qui fait finalement effet, ma recommandation était 20 gouttes 3 x par jour et réduire à 15 gouttes 2 x par jours au bout d’une semaine. Dès la suspension du traitement retour virulent de l’inflammation, reprise immédiate du traitement et apaisement au bout de quelques heures. Evidement en médecines douces il faut appuyer le traitement assez longtemps, souvent 2 à 3 mois, voir plus selon les cas. On a tendance à imaginer la lenteur des plantes, mais si j’ai souvent remarqué un changement assez rapide dans des affections courantes, rapides signifie pour moi 1 ou 2 jours, en pathologie grave on s’attend à subir un délai légèrement supérieur or avec cette merveille qu’est le clou de girofle on a la puissance et la rapidité. Anti-inflammatoire naturel puissant, antiseptique tout aussi efficace, donne du tonus, favorise l’intellect. mais il est évident que son action efficace comme antibiotique et antiseptique permet à l’organisme de retrouver des forces atténuées ou précédemment disparues. Preuve de l’importance accordée à cette plante, on a trouvé en France, lors de fouilles archéologique d’une tombe mérovingienne datant du 7ème siècle, une petite boite en or contenant 2 clous de girofle, tel un trésor des plus précieux.

Guarana :

Calmant du stress et de différents problèmes nerveux, il est en même temps très énergétique (riche en caféine), il élimine les symptômes de la fatigue en rééquilibrant l’organisme, et contrairement au café n’interfère pas sur le rythme cardiaque. Efficacité reconnue comme stimulant cérébral. Aphrodisiaque léger, son action est recommandée dans le traitement de la dépression . Il favorise également la perte de poids notamment en augmentant son volume dans l’estomac.

Gui Blanc :

Tiges et feuilles. Surtout pas les baies (toxiques pour le cœur).
Important dans les traitements anti-cancer grâce à sa viscotoxine qui stimule le thymus. Il permet l’élimination de l’urée, régulateur de la tension, agit sur l’artériosclérose, sur les néphrites chroniques. Son action est étonnante sur les crises nerveuses, d’épilepsie et d’hystérie. Agit sur les migraines, l’asthme, les troubles de la ménopause, les problèmes de prostate, les douleurs de rhumatisme et de sciatique.

Hamamelis :

Typique des soins lors de problèmes veineux, de jambes lourdes, de varices, agit correctement dans les troubles de la ménopause. Trop important pour ne pas le citer, l’hamamélis tout comme Uncaria tomentosa agit sur la maladie de Crohn (inflammation chronique des intestins), anti-inflammatoire il est un tonique veineux et en améliore l’élasticité, régularise la tension artérielle, il arrête les hémorragies internes comme externes. Agit contre les tumeurs, les kystes, la couperose, l’eczéma.

Harpagophytum :

L’Afrique possède en son sein des plantes extraordinaires, et certainement de nombreuses encore à découvrir, et si nous investissions dans cette recherche ne serait-ce qu’en écoutant les savoirs ancestraux des thérapeutes locaux, la santé de tous y gagnerait grandement, telle cette merveille issue du Kalahari, sud-ouest africain.
Anti-inflammatoire très puissant, l’harpago peut à de très nombreuses reprises remplacer une composition chimique et ce sans effets secondaires et ce notamment lors de douleurs et affections de rhumatisme et d’arthrose. Il agit rapidement sur la douleur et permet de retrouver une mobilité plus aisée, les articulations étant soulagées. Il faut toutefois être prudent quant à son usage lors de grossesse.

Kinkeliba combretum :

Utilisé à toutes les sauces en Afrique, il favorise surtout la production de la bile, il est recommandé dans les cas d’insuffisance du foie, des problèmes de la vésicule biliaire et de ses effets secondaires tel que fièvre, par son action étonnante sur le foie et sur la production de bile il débloque le transit, efficace lors de constipation.

Lavande :

Antiseptique particulièrement énergique au niveau des bronches, des voies respiratoires lors d’états fébrifuges, de grippe et de rhume. Elle est recommandée dans le traitement de la dépression, calmant cérébral et du système nerveux , elle est à prendre en compte dans les cas d’insomnies, d’anxiétés et angoisses diverses. Elle a une action sédative sur le système cardiaque.

Mélisse :

Plante vivace de 0,20 à 0,80 m des endroits frais jusqu’a 1000 m dont on utilise les tiges fleuries et les feuilles.
Son action calmante, apaisante est primordiale dans les situations d’anxiété, d’angoisse, de peur chronique. Calme également l’estomac et système digestif. A ne pas négliger dans les situations dépressives, action bienfaisante sur la membrane de l’estomac qu’elle protège des agressions, comme le souci. Elle se révèle bienfaisante sur le tube digestif. Elimine avec succès le virus de l’herpes. Je ne détecte pas son action lors d’acouphènes, comme la rumeur le prétend.Elle a une action apaisante dans toutes situations de tension, d’affolement, d’irritabilité, de problèmes nerveux comme cités plus haut ainsi que lors de dépression. Elle facilite la digestion, ralentit et calme les palpitations d’origine nerveuse. Elle favorise le déclenchement du sommeil, à utiliser dans ce cas avec passiflore, souci, millepertuis là ou il est autorisé.
La mélisse est stimulante et facilite la digestion, elle calme les tensions nerveuses. Elle soulage les crises d’aérophagie, les éructations. Elle atténue les flatulences et les migraines digestives. Egalement : vertige, bourdonnement d’oreille, anémie.
ACTION TONIQUE CERVEAU, cœur, uterus

Menthe Poivrée :

Plante vivace ou cultivée à tige dressée ou rampante jusqu’a 1,20 m.
On connait depuis longtemps ses vertus digestives mais c’est aussi un antiseptique bronchique un traitement des troubles hépatiques et un remède contre la diarrhée on lui prête même des propriétés aphrodisiaques.
Plante stimulante du système nerveux, à éviter de prendre le soir si vous souhaitez une nuit paisible. Particulièrement décongestionnante et active en cas de problème respiratoire. La menthe est également antibactérienne, stimule le cœur, elle s’utilise également en cas d’inflammation et d’hypertrophie de la prostate. Elle s’emploie parfaitement lors de maux de tête, de névralgies, de sinusite pouvant même en ce cas s’utiliser de manière externe en l’appliquant sur le front. Efficace lors de digestion difficile, de fatigue, de paresse du foie. Elle agit sur les calculs biliaires, les coliques néphrétiques, migraines, rhumatismes, tonifie le cœur. Stimule la digestion et réactive le système nerveux.
Egalement : dyspepsie, aérophagie, gaz intestinaux, diarrhée, entérite, troubles hépatiques, lithiase, ictère, sinusite, laryngite, bronchite, toux, règles insuffisantes, ulcère. ANTI ACIDE, ANTI INFLAMMATOIRE.

Millepertuis :

Plante herbacée des clairières et lieux incultes de 0,30 m à 0,70 m dont on utilise les parties aériennes et les fleurs.
Le millepertuis est utilisé comme décongestionnant des bronches. Il est également efficace en cas de fatigue nerveuse.
Paracelse recommandait déjà cette plante pour le traitement de la mélancolie ! Aux doses thérapeutiques habituelles, les préparations à base de millepertuis ne présentent pas de danger.

Myrtille feuilles :

Très utile en cas de colibacillose (cystites) une des plantes les plus efficace dans ce domaine. Elles font baisser le taux de sucre dans le sang (diabète). Utile au système circulatoire et elle en améliore également la protection. Ses qualités concernant la vue sont bien connues. Favorise l’élimination de l’acide urique.

Mûrier, feuilles :

Pricipale nourriture du ver à soie, ANTI DIABETIQUE, épure le sang des toxines

Noyer feuilles  :

Dépuratif et désinfectant, antibiotique, antiseptique, il réduit le taux de sucre dans le sang, diminue aussi les troubles glandulaires, les dérèglements du foie et de la vésicule biliaire, et est anti-rhumatismale. Il tonifie le foie et le pancréas, agit contre les maladies osseuses, la tuberculose et les maladies des bronches. Il est très reminéralisant. Son action vermifuge lui permet également de traiter le « taenia ».

Oignon :

Lui aussi veille sur le système cardiaque, remplaçant ipso-facto les antioxydants nécessaires, absorbés par un stress quotidien particulièrement lors de périodes périlleuses de la vie et le rythme trépidant de ces dernières décennies en fait un ami très proche à inviter à table le plus souvent possible ou par complément alimentaire sous forme liquide se propageant ainsi plus favorablement dans l’organisme. Il est probable qu’un de ses composants tel que la « quercétine » est à l’origine de ses effets protecteurs dans les problèmes cardiovasculaires.  L’oignon lui aussi a une action des plus favorables sur le sang. Ail et oignon sont efficacement utilisés en prévention et dans la lutte contre le cancer, dont le cancer de l’estomac et de l’œsophage. Il contribue également à abaisser la tension artérielle ainsi qu’à nettoyer le sang, régularise le système cardiaque, lutte contre l’athérosclérose.
Tout comme l’ail, il fait diminuer le taux de sucre et s’impose dans certains cas comme antidiabétique très efficace souvent autant que l’insuline et en évitant les inconvénients.
Il permet également l’action de ses principes actifs dans certains dégâts causés par la nicotine.

Ortie blanche :

Hyper efficace en tysane pour traiter les maux intestinaux graves.

Ortie piquante :

Plante commune des lieux incultes dont on utilise les feuilles et les racines.
L’ortie est un excellent dépuratif les jeunes pousses sont consommées au printemps comme fortifiant ou légume. elle est recommandée en cas rhumatismes, arrête les saignements de nez ou des plaies elle combat l’asthme, le rhume des foins et les allergies.
Plante intéressante, puissante même isolée, ayant malheureusement quitté nos habitudes alimentaires avec regret. Elle s’utilise avec succès dans l’élimination de toxines de l’organisme. Elle possède également de par ses principes actifs, une action extraordinaire sur le sang.
Très utile en cas d’arthrose, d’artériosclérose, antirhumatismale, superbe nettoyeur du sang et en profondeur (très dépurative). L’ortie contient de nombreuses vitamines et également beaucoup de fer et de silicium. Elle agit sur le diabète, les règles trop abondantes, et est un excellent diurétique. Elle réagit très bien lors d’inflammation de la vessie, de la prostate et de son hypertrophie.
L’ortie s’utilise avec succès contre la toux, l’asthme et les allergies. Cette plante redonne du tonus et reminéralise puissamment.
Cette plante merveilleuse est amie des personnes âgées, prenant soin de leur arthrose et rhumatisme. Anti-déprime elle révèle son utilité dans la lutte contre la dépression, redonne des forces, favorise un sommeil réparateur et donc agit sur le moral, le mental et un peu comme le millepertuis chasse l’angoisse rebelle, l’anxiété, la peur incontrôlable, les craintes de toutes natures. Elle remplace en ce sens le millepertuis dont elle se rapproche favorablement, tellement indispensable lui aussi, chassé de notre santé, terrassé par Docteur Knock et ses partenaires associés étant trop investi dans la manne quasi intarissable de la chimie de synthèse source d’énorme profits dans le domaine des antidépresseurs. L’ortie agit dans divers hémorragies tel que saignement de nez et crachement de sang. Correctement diurétique, la semence provoque et facilite la sécrétion urinaire, diminuant également l’acide urique.

Passiflore :

Plante grimpante qui pousse en région méditerranéenne dont on utilise les feuilles et les fleurs.
La passiflore améliore la qualité du sommeil combat l’anxiété elle à un effet tranquillisant soigne les affections nerveuses ainsi que l’asthme les palpitations l’hypertension les crampes musculaires. Elle apaise les rages de dents et les maux de tête.
Elle autorise un repos absolu du corps, un ressourcement complet éliminant ainsi toute fatigue. Le sommeil distillé par cette plante irremplaçable est totalement réparateur et sans effet dépressif comme souvent manifesté par effet secondaire avec les somnifères chimiques. Plante calmante et dé- contractante recommandée dans tous les cas de problèmes nerveux, dépressifs, et d’hystérie. Elle calme effectivement la tension nerveuse et est donc favorable comme la valériane à l’apaisement des battements excessifs du cœur, et avec la vie que nous subissons actuellement, c’est l’ensemble de la population qui devrait s’en emparer et s’en faire des infusions régulières. Elle fait aussi baisser la tension artérielle et est antispasmodique. Je la recommande régulièrement pour soigner la dépression, associée à la valériane, le souci et le millepertuis (interdit en France) comme traitement généraliste dans ce domaine, mais il est bien évident que sur le terrain de cette horreur qu’est la dépression, il faut également agir avec d’autres plantes d’une manière spécifique selon les personnes. J’ai subi cette maladie imposée par le cynisme et l’injustice de cette vie et en ai retiré un savoir faire tout particulier dans ce domaine, en ayant exploré la plupart des voies et trouvé un protocole des plus efficace.

Pensée sauvage :

Excellent dépuratif saisonnier, contient des principes particulièrement actifs lors de maladies de la peau tels que eczéma, psoriasis, impétigo, acné. Efficace également dans les cas d’arthrite et l’état fébrifuge dû à certaines pathologies. Elle est diurétique, et décongestionnante. Son usage est recommandé lors des douleurs de rhumatisme, d’arthérosclérose, également en usage externe. Bonne action en usage interne lors de bronchite.

Persil :

STIMULANT des fibres musculaires, général et nerveux, dépuratif.
Plante étonnante, dépurative, pléthore de qualités, elle rééquilibre le sang, également anti-septique des voies urinaire, du système digestif et du sang. Régénérant et fortifiant, le persil apporte son action positive dans les problèmes de menstruation, de rhumatisme, de troubles de la croissance etc.
Son action favorable au maintien du système sanguin, régénérant, est recommandé pour les malades atteints de cancer.

Pervenche petite :

Stimule et provoque l’oxygénation cérébrale, vasorégulateur, elle a action positive lors de troubles neurologiques, de sclérose cérébrale avec insuffisance (vertiges, acouphènes, troubles de la mémoire des personnes âgées, difficultés intellectuelles, hypertension).
Elle s’utilise dans la lutte contre la glycémie, l’artériosclérose. Problèmes de la rétine, elle améliore la circulation de la cornée. Insuffisances coronariennes. Elle reminéralise l’organisme et est riche en vitamine C.
ATTENTION : ne pas utiliser en cas de tumeur cérébrale.

Petit Houx :

Arbuste de sous-bois à feuilles persistantes dont on utilise les feuilles et l’écorce.
Les feuilles de houx sont toniques et fébrifuges, les baies ont des vertus purgatives en décoction.

Pissenlit racine :

Plante vivace commune de 0,05 à 0,40 m que l’on utilise entière.
Le pissenlit est utile en cas d’insuffisance hépatique, goutte, artériosclérose, hypercholestérol, constipation, cellulite, asthénie. En usage externe pour les verrues, taches de rousseur, dermatose.
Bien connu pour être un très bon dépuratif sanguin, il agit parfaitement comme nettoyeur des reins ainsi que très actif au niveau du foie. Cette plante est à utiliser, bien accompagnée, dans les divers problèmes de foie, de congestion et d’insuffisance, et ce également pour les reins qu’il redynamise en douceur mais avec certitude.

Poivre de Cayenne :

(Capsicum minimum) Stimule le système circulatoire, excellent dépuratif, il soulage les bouffées de chaleur, augmente la résistance immunitaire. Il est riche en fer et oxygène le sang, cette dernière particularité est rare et mérite à elle seule qu’on s’attarde aux qualités particulières de cette épice qui en fait un élément indispensable dans les thérapies par médecines douces.

Prêle :

Plante vivace commune de 0,20 à 0,50 m que l’on utilise entiére.
La prèle est un excellent reminéralisant naturel, elle contient de la silice facilement assimilable par l’organisme. Elle aide à la régénération des tissus conjonctifs en améliorant leur résistance et leur élasticité, elle arrête les saignements de nez et est efficace en cas de cystite.
Plante étonnante de reminéralisation, elle vous reconstitue en profondeur un état d’anémie tout en agissant également comme antiseptique. Egalement dépurative cette merveille n’est pas à négliger car elle provoque des réactions surprenantes.On l’utilisera donc en de nombreuses occasions et sans aucun doute envers les personnes ayant subi une hospitalisation, une opération ou tout traitement chimique profond tel que chimiothérapie ou intoxication sanguine. Elle est également très cicatrisante et fortifie la réduction des fractures. Elle subit fortement lors de sa croissance les effets nocifs de toute pollution, il est donc important de se procurer la prêle venant de zones réputées les plus saines, cela semble évident pour toute plante, mais particulièrement vrai pour elle.
Restons attentifs au fait que la prêle est indigeste, voir toxique pour le bétail.

Radis Noir :

Lithiase de la vésicule biliaire et du système urinaire, il parvient à vider quasi totalement la vésicule biliaire. Le radis noir agit telle sa bonne réputation lors des problèmes de foie dont il stimule la fonction. Il défend et règle les affections du système pulmonaire (bronchite, asthme, coqueluche).
Antiscorbutique puissant à conseiller aux personnes en carence de légumes verts.
Il est utile lors de rhumatismes, d’arthrites, calme les nerfs. Elimine les toxines, favorise la digestion. Il est riche en tocophérol (vitamine E).
ATTENTION : à éviter lors de gastrite, d’ulcère à l’estomac, de problèmes thyroïdiens.

Reine des Prés :

Plante vivace des lieux humides de 1 à 1,50 m que l’on utilise entière.
La reine des prés (ou ulmaire) contient un precurseur de l’aspirine elle est digestive, calme les douleurs gastriques, soulage les diarrhées, elle est diurétique et aide à l’élimination de l’acide urique elle soulage aussi les douleurs rhumatismales. En compresse et cataplasme elle combat la cellulite
Son action est efficace dans l’élimination de l’acide urique, elle dissout les calculs rénaux et de la vésicule, elle est également utilisée afin d’augmenter la production urinaire. elle est dépurative, antispasmodique, et agit correctement dans les douleurs rhumatismales et articulaires. Fonction utile en ce qui concerne les problèmes d’athérosclérose et d’artérite.
Elle est anti-inflammatoire, anti-rhumatismale, et diurétique. Elle peut être considérée comme l’aspirine végétale car contient de l’acide salicylique. Elle s’utilise aussi pour réduire la cellulite et l’obésité.. Tonifie le cœur..

Romarin :

Action efficace sur les affections hépatiques, favorise l’évacuation de la bile.
Vertiges, migraines, troubles gynécologiques, favorise la venue des règles. Revitalisante, fortifie l’organisme. Rééquilibre le système hormonal, provoque et régularise les menstruations. Antiseptique pulmonaire, il est conseillé lors de rhume, asthme, bronchites chronique et grippe.
Excellente efficacité contre les rhumatismes et l’arthrite.
NE PAS UTILISER PLUS DE TROIS SEMAINES CONSECUTIVES

Mûrier sauvage :

Utile lors d’inflammation de la bouche, des intestins. La ronce a une fonction de régularisation des reins, elle agit sur les règles trop abondantes ainsi que sur l’ensemble des organes féminins.
Son action est efficace sur le diabète. On la retient aussi pour ses qualités antiseptiques, diurétique, et astringentes (qui resserre, contracte tissus et muqueuses) ce qui favorise son action lors d’hémorragies, de diarrhées. Elle facilite de ce fait la cicatrisation interne.

Sauge :

Sous-arbrisseau des régions méridionales de 0,30 à 0,60 m dont on utilise les fleurs et les feuilles.
Un dicton : qui a de la sauge dans son jardin n’a plus besoin de médecin.
C’est un excellent tonique général, recommandé en cas de troubles gastriques nerveux ou circulatoire, en tisane la sauge fait tomber la fièvre, soigne le diabète, le rhume et régule la transpiration.
De son nom latin, Salvia, qui signifie guérir, on remarquera de suite l’importance de cette plante depuis l’antiquité. Plante amie de la femme pour l’apaisement des douleurs de la menstruation, agissante lors des troubles de la ménopause, elle régularise la circulation des jambes lourdes en particulier. Elle est active lors des insuffisances de la vésicule biliaire qu’elle stimule, elle a une action antiseptique lors de maux de gorge, les laryngites et les diverses infections de la bouche.

Simaruba :

Plante exotique indispensable, elle calme la fièvre, agit contre la dysenterie, elle a une action anti-parasitaire au niveau des intestins, antimicrobien, elle est toujours cicatrisante au niveau des intestins, reminéralisant pour les enfants.

Solidago (la verge d’or) :

La verge d’or est une plante médicinale diurétique qui facilite l’élimination des déchets du sang, elle a des effets antiseptiques, et sédatifs urinaires.
La verge d’or est utilisée lors de cystite, en cas d’irritation et de douleurs de la vessie et de l’urètre, ainsi que comme traitement de soutien et de prévention des calculs urinaires et des gravelles.
Régénérant et stimulant du système rénal, diurétique, cette plante réduit et aide l’évacuation des calculs biliaires et rénaux, oligurie, anti-oxydante, hypertrophie de la prostate, très utile dans certains cas de mycoses (champignons Candida). A utiliser également lors de diarrhées et gastro-entérite des enfants.

Souci plantes :

Plante commune des jardins de 0,20 à 0,50 m dont on utilise les pétales.
Le souci est surtout employé de façon externe antiseptique cicatrisant pour soigner les affections de la peau : blessures, brûlures, démangeaisons, coups de soleil, verrues, piqures d’abeille. Egalement en infusion contre les ulcères du tube digestif.
Son action adoucissante et protectrice est très active en cas de gastrite, d’ulcère gastrique. Le Calendula (souci) par ses propriétés anti-inflammatoires, antiseptiques et cicatrisantes protège et soigne aussi bien votre peau que vos muqueuses ! Apaise les règles douloureuses et insuffisante

Sureau Baie :

Arbuste commun des haies de 2 à 6 m dont on utilise les feuille, fleurs et baies.
Le sureau est donné comme diurétique en cas de lithiase urinaire, cystite, goutte. il est utile aussi pour les rhumatismes.

Tilleul sauvage du Roussillon (aubier) :

Grand arbre commun.
La fleur de tilleul est anti-spasmodique contre la nervosité et l’anxiété stomachique contre les digestions lentes, hypnotique contres les insomnies et émolient contre les diarrhées.
L’aubier de tilleul (partie de la tige entre le coeur et l’écorce) aide les foies paresseux grâce à sa forte teneur en flavonoïdes. Il aide aussi à soulager les migraines d’origine hépatiques et les états nauséeux.
Superbe draineur au niveau du foie et de la vésicule biliaire, et convient lors de lithiase urinaire. Il dissout l’acide urique. Il a une action satisfaisante sur les problèmes d’arthrites et de rhumatisme. Diurétique. Il est à utiliser en cas de cellulite.

Thym :

Superbe stimulant physique et intellectuel (excite l’intelligence), tonique du système nerveux, antiseptique des intestins, antiseptique du système pulmonaire, et également antiseptique génito-urinaire, très utile lors de cas de dépression, de peur, d’anxiété, d’angoisses, de neurasthénie, il favorise le sommeil. Très actif lors de troubles du système pulmonaire tel que toux convulsives, asthme, bronchite, refroidissements, courbatures, frissons, états grippaux, tuberculose.
Troubles de la circulation, rhumatismes, arrêt accidentel des règles, infection urinaire et intestinale (typhoïde), utile lors de parasites intestinaux tel tænia, ascaris, oxyures, ankylostomes.
A utiliser dans les nombreux cas de rhume, grippe et états grippaux, affection des bronches en général, son action est antispasmodique et calmante.

Tussilage :

Nettoie le sang (dépuratif), cette plante est active au niveau du système respiratoire et notamment en cas de toux, d’asthme, de bronchite, et également lors de trachéite, laryngite.

Trèfle Rouge :

Excellent dépuratif du sang et de la lymphe, à associer avec le persil et la bardane lors de situations graves nécessitant un changement rapide et urgent de l’état sanguin.
Il est opportun de l’utiliser lors de situation cancéreuse. Il favorise le changement de densité minérale osseuse.
Sa réputation était grande au début du siècle dans le traitement de cancer du sein, lymphatique et cancer des ovaires, il n’a pas changé, c’est nous qui hélas lui accordons trop peu d’importance, le trèfle est à redécouvrir sans attendre.

Uncaria Tomentosa :

Découverte exceptionnelle faite en Amazonie au sein des tribus qui y subsistent encore, la griffe du chat (uva do gato) ainsi nommée par l’apparence des épines rappelant les griffes de chat, les indigènes l’utilisent toujours dans les problèmes d’asthme, anti-inflammatoire très puissant avec des réussites incontestables au niveau de l’urètre, favorise l’épuration des reins, réduit fortement l’inflammation lors d’ulcère gastrique, ainsi qu’une action anti-cancer dont cancer de l’appareil urinaire chez les femmes, il est dépuratif et régularise les menstruations. Il stimule le système immunitaire avec efficacité, et donc utile comme complément dans le traitement du Sida et déficience due aux traitements chimiothérapiques.
Antioxydant, réduit les problème de rhumatisme et d’arthrite, il diminue le taux de cholestérol, agit au niveau de l’intestin et même dans le cas de maladie de Crohn (inflammation chronique de l’intestin), réduit les risques de thromboses, etc … pléthore pour cette plante à valoriser au maximum.

Verveine :

Stimulant hépatique elle agit également comme dépuratif du système urinaire, tonique et régénérant du système nerveux, il est intéressant de l’utiliser lors de certain cas de dépression, elle apaise les situations nerveuses et de surexcitations, stimulant et anti-inflammatoire de l’utérus, son action apaisante est également réputée lors de problèmes d’insomnie. Astringente elle est recommandée contre tout type d’hémorragie, de tuberculose, de dysenterie, de diarrhée.

Vigne Rouge :

La vigne sauvage est une plante à tige rampante et sarments commune dans tout le sud de l’Europe dont on utilise les feuilles.
La vigne rouge est un tonique veineux, astringent utile en cas de problèmes circulatoires également en cas de cellulite.
Particulièrement active sur le système circulatoire, tonifie la circulation, efficace dans les situations de jambes lourdes, de varices. Antiseptique urinaire, infection génito-urinaire en cas de streptocoques, actif au niveau de divers problèmes de la prostate, réduit la douleur des règles, action régulatrice des troubles de la ménopause.

One Response to Plantes médicinales

  1. le gou says:

    a suivre