Bien vivre avec son mauvais temps

Petite déclinaison que l’on peut appliquer à l’essentiel de notre barbaque… Sachant que la plupart du temps l’animal venu de très loin est malade du traitement qu’il a subit avant d’être abattu, l’autre animal malade est bien le consommateur…
pouletVous avez un poulet, “naturel” : avec sa tête ses pattes ses entrailles et ses plumes…

 

poulet2Premier niveau, “confort” : enlevons la tête, les pattes, les entrailles et les plumes…

 

poulet3Second niveau, “préparation” : préparons séparément les cuisses, les ailes, les filets…

 

poulet8Troisième niveau, “rapidité” : cuisons séparément les cuisses, les ailes et les filets…

 

poulet5Quatrième niveau, “futilité” : désossons les cuisses, découpons les filets en tranches…

 

poulet7Dernier niveau, “stupidité” : le poulet lyophilisé ! (bien sûr que ça existe, pour les aventuriers !)

 

Et pourquoi pas, à condition qu’il soit bio ! Ben oui, quand c’est bio il n’y a jamais de problème !

images

J’adore le poulet de chez le fermier (pas bio c’est de l’arnaque), entier, non vidé, cuit à la broche… Bon ok, déplumé quand même !

This entry was posted in Humour, Société/Culture. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.