Quantification émotionnelle

Je n’utiliserais pas le terme génocide qui n’a été inventé qu’en 1944, alors que les massacres sont vieux comme le monde, ni des termes spécifiques ou commerciaux comme pogrom, shoah trop discriminants.
nuremberg

Afin de légitimer une hiérarchie dans le droit à obtenir des avantages en tous genres, nous en sommes réduit au fameux concours victimaires dont chacun aimerait en hériter la macabre palme d’or 18 carats.
Mais qui parle de victimes, sous entend coupables, de ce fait il y a aussi un concours du plus grand coupable, celui qui doit payer pour le passé, le présent et l’avenir.
L’indemnisation aux victimes est devenue un trésor de guerre, ce depuis quand ? Vous connaissez la réponse, j’y reviendrais.

Historiquement, qui n’a pas été victime de son massacre de masse ? Personne !
Depuis la nuit des temps des groupes se sont formés et se sont affrontés souvent jusqu’à quasi extermination. (Néandertal serait le premier exterminé reconnu, bien qu’il ne soit pas avéré que pépé Cro-Magnon soit coupable des faits.)

amerindiens

Mais le premier et le plus important des massacres de masse d’envergure continental est sans doute celui de l’Amérique par les colons Européens. Au sud comme au nord, des peuples entiers ont disparus, décimés par les armes et les maladies importées. Massacre en définitive sans responsable, avec la disparition de 80 à 100 millions d’amérindiens depuis Christophe Colomb. (Une pensée parallèle pour l’Australie avec l’éradication des aborigènes dont il ne reste que quelques ombres.)

TraiteNegriereAfrique

Suit un fait particulièrement extraordinaire qui est celui de la traite des Africains noirs en particulier, qui développé depuis l’antiquité par les Arabes, fut repris et modernisé au XVeme siècle par les européens. Ce fut le plus grand déplacement et massacre de population jamais organisé de tous les temps et sur la toute la planète. La traite négrière comprend trois principaux volets :
1 – la traite orientale,  17 millions d’esclaves à destination des arabo-musulmans par des arabo-musulmans. Ce depuis l’antiquité.
2 – la traite intra-africaine, 14 millions d’esclaves suivant les époques une part à destination des Arabes une autre des Européens, mais avant tout une part africano-africaine locale et ancestrale.

traite-triang

3 – la traite atlantique, le commerce triangulaire,  11 à 13 millions d’esclaves à partir de la fin du XVIIeme siècle.
On peut affirmer sans risque que la quasi totalité des esclaves sont morts esclaves par l’esclavage et de mort non naturelle.

Sinon pour le trio de tête des responsables de crimes de masse clairement identifiés :

Mao-Staline-Hitler
en N°1 Mao Ze Dong avec plus de 60 millions de morts,

en N°2 Joseph Staline avec environ 40 millions de morts,

en N°3 Adolf Hitler avec env. 25 millions de morts.

israpal

D’autres massacres contemporains du XXeme siècle avec le lot Africain dont la liste est longue et enfin le XXIeme siècle durant lequel perdure celui du moyen orient par l’action entre autres, des descendants des victimes de l’un des massacres du XXeme siècle. (Il est bien connu que les enfants maltraités devenus adultes, sont prédisposés à la maltraitance de leurs enfants.)
Historiquement, les peuples les plus massacrés sont donc :
N°1  les peuples amérindiens (Amérique du nord et sud), …
N°2 … les peuples noirs africains (Afrique subsaharienne)…
N°3 … les peuples asiatiques (Chine, Cambodge avec Pol Pot que l’on a tendance à oublier…).
Triste podium des peuples ayant subit les pires massacres et exterminations planétaires, qui méritent légitimement reconnaissance et un véritable devoir de mémoire. Pourtant ce n’est pas le cas…
Je précise si besoin est que le peuple “blanc” regroupe occidentaux, proches et moyens orientaux…

esclaveVoilà un inventaire rapide. Pour en venir où ? Tout simplement que si nous devions comptabiliser et payer pour les atrocités que nos aïeux ont perpétrés, et faire payer ceux qui ont massacré les nôtres, nous n’aurions pas fini de faire tourner les indemnités. salle-des-nomsMalheureusement certains ont eu la mauvaise idée par un calcul morbide, de vouloir être élus comme les plus grandes victimes de l’histoire de l’humanité.

Comme quoi, ce ne sont pas ceux qui ont le plus soufferts qui pleurent le plus fort.

Si le malheur n’est pas un mérite qui se calculerait sur la quantité de victimes ou au poids des cadavres, il ne se quantifie pas non plus au litre de larmes ou au nombre de décibels émis par les complaintes des pleureuses professionnelles.

This entry was posted in Science/histoire, Société/Culture. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.