Les domaines d’influences

Les domaines d’influences qui agissent sur notre être et notre destinée sont : l’environnement qui contraint (où suis-je et que sens-je), le physique le lien direct avec l’environnement (comment suis-je et que puis-je faire) et le mental pour la capacité d’intégrer et de gérer les domaines précédents (le quoi et comment faire). Je ferais volontairement abstraction du mental « pourquoi » qui est un sujet à part entière.
DI3

L’influence génétique est le socle de notre être et nous porte tout au long de notre existence. Cette alchimie plus que complexe est notre terreau, nous faisons avec sans vraiment le connaître. Nous faisons avec et nous le complétons à chaque instant de notre vie. La perception de l’environnement commence avec le fonctionnement cérébral du fœtus, c’est donc dès cet instant que commence le modelage de la personnalité. Terminaisons nerveuses et organes sensoriels en première ligne envoient des informations à la mémoire, dans un premier temps le cerveau n’a pas de base pour analyser les informations reçues, il se contente de le stocker. Les mécanismes d’alarmes physiques comme les douleurs sont les premiers à être analysés. Puis tous les réflexes que l’on appelle « inné ». Le fœtus avancé commence les premières expérimentations telles que sucer son pouce et se manifester en gesticulant.

Notez qu’à la naissance le contact du bébé humain avec l’environnement extérieur se fait de façon singulière. Il est le seul mammifère à manifester si bruyamment sa présence ce qui dans la nature généralement signe l’arrêt de mort des nouveau-nés voire de leur mère. Parenthèse fermée, le nourrisson est une machine à emmagasiner (nourriture et informations), tous ces sens sont en fonction. Petit à petit il passe à la phase de l’éveil où le cerveau commence à analyser les évènements et utiliser les premiers acquis pour agir. C’est la naissance du caractère, du moins du début de son expression. Maintenant, l’enfant peut commencer à souffrir de façon irréversible. Etant dépendant de sa mère avec une communication qui ne fonctionne pas de façon satisfaisante l’éveil s’avère être une somme de contrariétés. L’apprentissage peut commencer une fois que la communication entre l’enfant et les tiers est correctement établie. Là il subit le contact avec son environnement proche avec plus ou moins de satisfaction suivant la disponibilité et la clairvoyance des intervenants. Entre en jeu ses aptitudes naturelles et sa capacité à encaisser les agressions. DI4

Une fois l’apprentissage de base acquis (marcher, parler…), arrive l’acquisition du savoir que ce soit sur le terrain ou dans un environnement éducatif. Le premier contact avec la multitude et la diversité de ses congénères. Second modelage important de la personnalité par les influences extérieures. L’enfant explore d’autres horizons que celui de sa famille directe. Il découvre qu’il est un parmis d’autres et qu’il doit prendre sa place. C’est le début du combat pour exister : d’un côté les parents qui poussent pour sa réussite sociale, de l’autre ses semblables qui le sollicitent soit pour l’utiliser, soit pour l’écraser. Et ça sera le cas toute sa vie. C’est généralement à ce moment de la vie que l’humain prend sa place dans la société.

L’affirmation de cette position se finalise partiellement à l’adolescence qui est la période de maturation du caractère ultime, qui inclut une nouvelle pièce au puzzle de l’être : la sexualité consommée. Le combat se met de plus en plus à ressembler à une guerre. Parallèlement il faut valider sa place au travail. L’adolescent se met donc à utiliser la politique, la stratégie et parfois la coercition autant sentimentalement que professionnellement avec plus ou moins de succès. L’être est définitivement formé mentalement et physiquement, il lui reste à se forger avec le temps. Il évoluera plus ou moins bien dans son environnement en fonction de ses aptitudes, de ses choix et de sa position sociale, surtout si cette dernière correspond ou non à son caractère et sa volonté. La majorité des êtres ressentent la contrainte d’une contingence hostile.
DI1

Arrivé à maturité, l’homme aspire souvent à révolutionner son état. S’il en a les moyens physique et financier, il tente de changer sa vie. Apporter une correction, rapprocher ses rêves passés de la réalité présente. Faire ce qu’il voulait faire à l’aube de sa vie avec l’expérience des temps traversés. Mais bien sûr, l’époque a changé, le physique aussi, au mieux le mental n’en fera qu’une adaptation.

L’âge avancé transforme l’actif en observateur. C’est le moment de la mise au point, du bilan. Tout cela de façon passive puisque que nul retour en arrière n’est envisageable. L’âge où l’on se positionne entre l’aigri et le comblé, le regret et la nostalgie. Puis avec la dégénérescence vient l’attente de la mort.

Voilà une description succincte de la vie humaine durant toutes ses étapes temporelle principales : fœtus, naissance, éveil, apprentissage, acquisition du savoir, adolescence, évolution, révolution et observation. L’homme subit en boucle l’influence de l’environnement, de son physique et de son mental. Toutes ses actions modifient son avenir et celui d’une quantité incalculable d’autres personnes qui, de façon directe et indirecte, immédiate ou différée, subissent ses choix et réciproquement. La vie est bien un mélange d’effet domino et du battement d’aile du papillon…

DI2Quoi que l’on veuille, nous sommes tous « liés » d’une façon ou d’une autre. Il en est de même pour tous les éléments de la nature. Les exemples ne manquent pas pour illustrer le fait qu’un grain de sable porté par le vent sur des milliers de kilomètres est capable d’enrayer une machine quelconque, celle-ci parmi de centaines d’autres. Des millions de facteurs ont concouru à ce résultat, des millions d’autres auraient pu l’éviter…

Les prédispositions naturelles et le caractère font office de fil conducteur, la destinée. Rien n’est jamais écrit, mais il y a toujours un brouillon. Il est plus aisé de ne pas aller contre nature.

rigoladexc3Digressions Anatomiques ©2010 Jc

 

This entry was posted in Les vérités de Jc. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.