Démons et mon petit patapon

 
jesus_vs_satan
Le démon la faiblesse du divin, un dieu faible n’en est pas un.
Pourtant le bien ne peut exister sans le mal, tel est forgé l’esprit de l’homme.

L’iconographie et la littérature satanique est de loin la plus prolifique de l’esprit humain. A croire que l’homo-sapiens s’est inventé un dieu unique pour se pourvoir d’un démon unique. Unique par son fond mais multiple par ses formes dont les limites se déplacent au fil des siècles. Au XXIem, l’imagerie de synthèse est le média le plus  réaliste pour répondre aux phantasmes des plus imaginatifs. Le virtuel offre le réalisme de l’image aux rêveurs et couvre la réalité physique des dépeceurs. La fiction est le paravent édulcoré de la réalité insupportable. Le virtuel n’intéresse pas mes monstres. Il leur faut du sang bien réel, bien chaud.
Si dieu a été créé pour se donner bonne conscience, se faire pardonner, le démon est le prétexte justifiant toutes les abominations que les humains sont capables de perpétrer. Coupable, mais pas responsable. Sodomie au nom du diable, pardon au nom de dieu. Tout est normal, souriez vous êtes filmé.

Il est temps pour les êtres civilisés de reprendre du poil de la bête et traiter le mal par le mal. Oublier le prétexte de ne pas se mettre au niveau des sauvages.
Les barbares détruisent toujours les civilisés, car ils n’ont pas de règles, pas de scrupules. Les “gentils” n’ont jamais raison sur les “méchants”. Ne pas abattre un assassin pour ne pas en devenir un. Les assassins assassinent et toi tu attends la justice qui ne la rendra jamais.
Comme toute infection, seule l’éradication de la souche nocive règle le problème. Tenter de l’isoler ou de la modifier n’est qu’illusion de remède.
Tout danger pour la civilisation, pour la culture doit être détruit jusqu’à la dernière cellule. Pas de quartier. La mort pour les dangereux inadaptés à la liberté et à la paix.

Nous sommes encamisolé de force par le politiquement correct contre l’incitation à la haine, la vengeance… Interdiction de faire justice soit-même, sauf si on détient le pouvoir. Pas de révoltes contre ces minorités qui contrôlent les peuples… Un fou = 10 millions de morts, combien pour un dieu ?

L’histoire de l’humanité témoignant de l’évidence que tout fervent défenseur de dieux ou démons est responsable de la mort et la destruction de la liberté et de la paix de milliards d’individus dans le monde, ceux-ci devraient être éradiqués jusqu’au dernier. Épuration sociale des guerriers sanguinaires aux inqualifiables pédocriminels.
Un nouvel ordre mondial apparaîtrait, il ne ressemblera à rien que l’humain n’a jamais connu depuis son avènement. La parfaite harmonie universelle.

Pour l’instant nous assistons à la normalisation par la banalisation et l’assimilation symbolique dans les médias iconographiques et la littéraires. Les associations d’idées mais en s’interdisant hypocritement les amalgames. Toujours le fil du rasoir et sans le savoir ou sans vouloir le savoir nous acceptons l’inacceptable.

pede

PEDE

pedo

PEDO

Pourquoi cette similitude ?

clsymbols

Remarquez le picto “cœur rose”, visible sur certains emballages d’alimentaires…

PPP

MILITANT ACTIVISTE

Leurs fins justifient les moyens

Si un homo sapiens s’offre le droit de massacrer puis tuer des enfants pour son plaisir, un autre homo sapiens pourrait-il s’offrir la peau de ce premier pour le sien ?
This entry was posted in Pédocriminalité, Société/Culture. Bookmark the permalink.

One Response to Démons et mon petit patapon

  1. LG says:

    Toujours une connotation maçonnique : TOUJOURS !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.