Sept branches, un singe

Après avoir relu Rétrogradés à “cousins”   je me rappelle avoir lu quelque part que d’après certains scientifiques « Il existerait toutefois une variabilité très faible esquissée après la scission des populations ancestrales africaines en 7 branches isolés par des barrières géographiques. Ainsi une légère divergence génétique existerait entre les africains subsahariens, les européens, les habitants du Moyen-Orient, les asiatiques de l’Est, les asiatiques de l’Ouest, les océaniens et les indiens d’Amérique. »

Bon, Vallois en était à 4…

Heu non Blumenbach et Montandon ont dit 5, Deniker 6…

Enfin on est monté à 12, et pas les plus beaux…

Bon finalement il ne faut plus parler de races (sauf aux US) ou d’espèces car ça n’a aucun sens, plus on en cherche plus on en trouve, parlons plutôt d’ethnies, mais là, c’est encore pire de plus, nous somme tous ethnocentriques :

STOP !

Les rouquins, blonds, châtains, noirs font-il parti d’ethnies différentes ?
Je vous explique, nous les hommes nous sommes comme ces donuts :

Aucun ne se ressemble, mais ce sont tous des donuts ! Et ils sont tous aussi bons ou mauvais suivant la subjectivité des goûts des gastronomes.

 

 

 

Bon ok désolé, ce sont des trucs fabriqués par la ménagère de 50ans, mais dans la nature c’est identique,
voyez par exemple ces potirons :

Ils sont de toutes les tailles de toutes les couleurs, mais tous aussi bons ou le contraire si on n’aime pas les coucourdes.
Pourtant ce sont toutes des courges. Toutes différentes, mais pas de hiérarchie entre elles, elles ont toutes pratiquement toutes le même goût. On peut seulement dire celle-ci est grosse, celle-ci est petite, celle-ci est blanche, celle-ici est orange…

Ben nous les hommes nous sommes des courges.

C’est écrit là :

Découvert par un mec comme lui avec sa méthode :

Et soutenu par ce genre de comité :

Ce sont les mêmes qui ont décodé et soutenu que le génome humain ce qui nous a permis de constater qu’un grain de riz possède plus de gènes que l’homme. La quantité de gènes reste pourtant bien un signe d’évolution, le riz est donc plus évolué que l’homme. Il est sur terre depuis plus longtemps d’une part, il a donc eu plus de temps pour se perfectionner, et d’autre part il a développé, comme tous les végétaux, une complète autonomie statique, il utilise dans son environnement immédiat son nécessaire vital, et la synthétisation de l’oxygène de l’air ainsi que la captation des ressources minérales du sol et de l’eau sont des mécanismes extrêmement complexes. Ce n’est pas parce que l’homme a une conscience qu’il est biologiquement plus évolué qu’une cucurbitacée…
Exemple :
La technique Orangina ne sert pas seulement à décoller la pulpe du fond :

Connaissez-vous le test du peigne ? Comment la race supérieure détectait-elle la race inférieure ? En plantant un peigne dans les cheveux de la personne à tester et en la secouant. Si le peigne tombe, c’est un homme, si le peigne reste accrocher dans la chevelure, c’est une bête. L’histoire ne raconte pas ce qu’ils faisaient aux chauves… Ventouse débouche chiote ?

This entry was posted in Humour, Société/Culture and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.