Réflexion sans conviction

S’il vous plait, faite un effort et fermez les yeux. Oubliez vos convictions et préjugés.

Que ce soit clair, parler de politique n’est pas faire de la politique.
Oublions qui est cette personne et ce qu’elle représente. Seulement écoutez et imaginez que cette parole soit tenue comme dans le discours, que les idées soient appliquées même si on a du mal à y croire, mais faites cet effort comme je l’ai fait. Pour une fois pensez-y sans crainte de la couleur de l’orateur.

L’essentiel est dit, reste à s’y tenir.


“Bon il y a aussi pas mal de conneries comme toujours, on ne peut pas avoir bon partout, mais l’important est que le positif l’emporte et surtout que ce ne soit pas que des paroles comme on en a l’habitude. Le problème est aussi que ce soit ce parti diabolisé à raison pour son fondateur clairement fascisant et excessif, qui détiennent dans leur discours, la majorité des bonnes clés.
Pour faire le ménage mieux vaut un balais pourri que pas de balais du tout. Le ménage terminé, on peut en changer.”

ATTENTION ceci n’est pas de la propagande ni du prosélytisme, seulement un élément de réflexion comme un autre. Car il est temps de réfléchir.

Pour faire la balance, lui aussi regarde et écoute :

Pas content le monsieur 😉
J’aime bien Mélenchon, c’est le nouveau Georges Marchais, et c’est bien un contre pouvoir à la Marchais, ça fait rire, même s’il ne dit pas que des conneries, et ce n’est pas dangereux. Chien qui aboie ne mord pas y parait.

This entry was posted in Politique/Eco/Finance. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.