Ornithorhynchus anatinus

“L’euro est responsable de tout !”, “l’Europe est responsable de tout !”… Et bien non les gars, changez de cerveau, ou du moins agitez les neurones qui vous reste, travaillez votre ignorance. Les objets et les systèmes sont passifs, ce ne sont que des mots. Ce sont leurs concepteurs : les technocrates politiques (dont l’incompétence les rend hermétiques à toutes solutions concrètes) et les utilisateurs : nous (dans les limites de nos attributions) et nos politiques (que nous sommes sensés choisir), qui sommes responsables de tout. Mais il faut être capable d’élaborations intellectuelles abstraites. Prendre du recul tout en restant sur place. J’explique :

“… Le problème de l’esprit humain est qu’il n’intègre que difficilement les notions d’inconnu et d’infini. L’inconnu fait peur et l’infini donne le vertige. Le vertige naît aussi de l’inconnu, car l’inconnu est le vide sans fin. L’esprit humain doit combler ce vide par tous les moyens disponibles à son imagination, et c’est bien connu, l’imagination humaine est sans limites, d’où le vertige de la création… (D’ailleurs même Descartes a placé dieu partout où il y aurait du vide.)

Qui parle d’infini, de « sans limites », évoque la non génération et l’incorruptibilité : pas de début, pas de fin… Et vient à notre esprit le fameux soi-disant dilemme de qui de la poule ou de l’œuf est venu le premier, que je laisserais aux benêts encore un peu de temps pour se créer une calvitie irritée, je préfère un problème de robinet qui est tout autant résolu bien sûr : qui de dieu ou de l’homme est venu le premier ? La réponse est simple : ce n’est pas celui auquel on voudrait bien nous faire croire…

P.S. Kant indique que “ La Science ne peut prouver que dieu n’existe pas ” parallèlement la philosophie est incapable de prouver son existence. De toute façon la philosophie n’est pas là pour prouver quoi que ce soit sinon qu’on peut noircir du papier. Descartes affirme avoir prouvé l’existence divine par la règle géométrique du triangle, dans la même veine personnellement je propose l’utilisation de la physionomie de l’ornithorynque. En effet, ne faut-il pas être né d’un esprit plus que petit joueur, pour opposer en un être, toutes les règles du règne animal ! Non satisfait d’affubler un rat d’un bec de canard et d’une queue de castor, sans s’appesantir sur les dards venimeux des pattes postérieures, il a fallu, comble du vice, faire pondre des œufs à ce pauvre mammifère. Même punition pour son cousin l’échidné, autre monotrème hérissé.

En ce qui concerne l’inversion de la preuve, argument ultime et fallacieux, utilisé par les mystiques dépités, sachant qu’il est impossible de prouver la non-existence. Un dérapage ou plaisanterie de Kant ? J’ai du mal à imaginer Kant avec le sens de l’humour. Son esprit était probablement trop occupé à transcrire de façon compliquée ce qui est simple afin d’être inscrit au livre des records absolus du nombre de pages écrites et publiées en une vie. Je ne crois pas non plus au dérapage, il est trop méticuleux. Ce n’est donc qu’une phrase sortie de son contexte.
…”
Voilà, j’ai repris ce paragraphe pour vous dire : que vous supprimiez l’euro, effaciez l’Europe ou exterminiez l’ornithorynque, vous serez toujours dans la même merde. Même avec un bon dieu.

[DA] Extrait de “DIGRESSIONS ANATOMIQUES”, Digression métaphysique.
Chercher un sens à la vie n’en n’a pas.

This entry was posted in Les vérités de Jc, Politique/Eco/Finance and tagged , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.