Oh, Gaby

Je me nomme « Digne de louanges », né en 570 de l’ère chrétienne à Makkah au milieu des Quaychites, ma chère tribu. Je sais, j’ai un nom bizarre, mais le problème est qu’on m’en a attribué des dizaines, alors lequel choisir pour me présenter sans privilégier un adorateur plutôt qu’un autre. Les latins me nomment « Mohamed » mais c’est pour se foutre de ma gueule car phonétiquement cela veut dire un truc comme « l’impur ». Moi qui suis censé être l’être le plus pur de l’espèce. Je n’ai pas gardé mon sens de l’humour très longtemps.

A l’époque c’était un peu le bordel, sans parler de toutes les pseudos religions d’origines arabes en bastons avec les juifs et les chrétiens ou le contraire, je ne sais pas, je ne sais plus. C’était l’anarchie. Moi je gardais mes chèvres et je n’ai jamais réellement compris ce qu’il se passait dans la tête des foules et pourquoi ils passaient leurs temps à s’entre botter les fesses…

Puis j’ai rencontré Khadija la vieille patronne caravanier pleine de tunes, je dis vieille car en générale je les prends à entre 6 et 9 ans pas à 40. J’ai réussi à la mariée contre mes chèvres et je suis devenu marchand, la grande classe, elle m’a fait patron à 25 ans. Changement de statut social. Sauf que le bordel ambiant et ces histoires de religions monothéistes commençaient à nuire grandement à mon nouveau business. Alors j’ai décidé d’engager les grands moyens. Avec une bande de potes nous avons décidé de nettoyer Makkah.

J’avais un autre souci, ne sachant ni lire ni écrire, j’allais vite passer pour un con mais j’ai eu du bol juste au bon moment.
Un jour où j’allais faire une petite sieste dans la grotte de Hira comme j’en avais pris l’habitude pour avoir la paix, je suis tombé sur un ou une je ne l’ai jamais su hurluberlu emplumé, ce travelo m’a tellement foutu les jetons que j’ai couru chercher la protection dans les jupons de ma femme. Ben ouais, elle est mignonne mais balaise ma première femme faut pas la faire chier sinon elle t’en décroche une à t’en décoller les oreilles. Alors que moi, je suis quelque peu chétifs et pas réellement courageux…

J’ai finalement pris mon courage à deux mains, et avec toute ma famille nous sommes retourné à la grotte puis j’ai fini par causer avec ce mec qui est devenu mon super pote Gaby.

Il m’ appris a être un gourou, comme Abraham, Jésus, mais il m’a aussi dit que dans le bordel ambiant c’était le moment de monter une nouvelle religion monothéiste et j’en serais le messie mais en mieux que Jésus qui était un peu tarlouze mou du genou.

J’allais partir en guerre sainte. Là par contre plus rien à voir, moi je relance les massacres de l’ancien testament, ou du moins j’essaie. Il suffit de dire que tout déplait à dieu, et de sévir en son nom.

Mais ce n’était pas gagné, il a donc fallut que je devienne un chef de guerre plus qu’un chef religieux, et mon job était de faire massacrer au nom de dieu, non pas de prêcher la bonne parole. Je n’allais,pas recommencer l’erreur de mon prédécesseur. Il n’y a pas à juger bon ou mauvais, c’est la parole de dieu, point barre.

A part que je me suis fait virer de Makkah, (mais j’ai fini par leur faire payer cet affront,) ça a bien marché depuis Al-Madīna où les juifs du coin se sont convertis en masse, c’était cool. Ma religion fonctionnait bien nous étions de plus en plus nombreux.
Pourtant, à part une sorte de livre imbitable que Gaby a appelé le al-kitâb, je n’avais pas grand chose…

Mais en fait c’était tout, on peut lui faire dire tout ce que l’on veut, et compromettre n’importe qui pour le faire massacrer. Il suffit aussi de décider que peu de gens ont le droit de l’interpréter et l’affaire est dans le sac. Bon cela n’a pas empêcher des centaines de clans de se construire sur mon idée, enfin celle de Gaby ou Jean Batiste ou Yahyâ, c’est le même… En fait, intermédiaire divin, très fort pour lancer les religions, mais pas pour les pérenniser. Il compte trop sur les hommes qui eux attendent tout de lui ou de son patron.

Aujourd’hui, an 632, je me meurs. Les peuples passent leur temps à se combattre autour de moi sans réellement savoir pourquoi à part au nom d’un dieu sans visage mais aux milles facettes. Gaby m’a dit que ça allait durer des siècles, que je pouvais crever tranquille, j’avais rempli ma mission. Mission que je n’ai toujours pas comprise, mais bon, je l’ai fait pour Gaby, mon poto l’emplumé asexué.
D’autre s’occuperont de perpétuer ce que j’ai commencé avec Gaby. C’est lui qui me l’a dit.

 

This entry was posted in Humour and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.