Bon, c’est parti…

Zanonymous désire être ton « zami », c’est bientôt fini, pour certains, mais pas pour tout le monde…

(AMI . :  Personne qui de la part d’une autre est l’objet d’un attachement privilégié; celui, celle qu’on aime et/ou qui aime. )
My_ceci, Face_cela… « Réseaux sociaux virtuels ». Chacun s’occupe d’exhiber ses propres fesses, même quand elles ne le sont pas, et ce entre exhibitionnistes et voyeuristes consentants. Mais concernant l’échange et le partage qui serait l’essence même d’un réseau social digne de ce nom, et bien en fait, rien ! Tous et chacun font partie d’un club : le sien. C’est daubé. Les « zamis » virtuels ne sont là que pour faire fonctionner la machine, pas l’individu, les « vrais » amis, vous les avez auprès de vous dans la « vrai » vie. Vous commencez une réflexion au boulot et vous la finissez sur le réseau. La classe ! Les réseaux pseudos sociaux ne sont que des patchs pour combler je ne sais quel manque existentiel ou de communication, comme chez un psy. Allons donc sur My_ceci, Face_cela, allongé sur notre canapé, se cramer les burnes au contact du PC portable pour collecter et communiquer avec pleins de « zamis » « zinconnus » et  totalement « zindifférents »… Ou bien terminer la phrase entamée au téléphone quelques minutes avant avec son voisin de palier… C’est top ! Qu’il est snobinairement beau le réseaux sans échange ni partage, phénomène tout autant illusoire que stérile évidemment inutile, un de plus… Ceux qui ont le sentiment de se sentir moins seuls ont perdu l’odorat. Ceux qui ont le sentiment d’une incarnation du chemin vers l’accomplissement d’une nouvelle existence, vont se confronter à de grandes désillusions. On croit que… Mais non. Avec une pseudo-communication partielle et superficielle, tu n’apprends rien, ou si peu… Les réseaux ne fonctionnent généralement qu’avec les relations de proximité. Tellement constructif ( En dehors sans doute du cercle restreint privilégiés des vrais amis, qui de toute façon n’ont pas besoin de ce genre d’outil pour communiquer et entretenir leur amitié), que bientôt on avouera que ça rend con… Aller au bistrot, c’était mieux ! Réseaux d’individus en attente de quelque chose de vivant qu’ils n’obtiendront évidemment pas par le virtuel. Illusion d’accessibilité, de quantité et de la vitesse de propagation de l’information mais de quoi et pourquoi faire ? La révolution ? De l’information des autres peut être, de toute façon incomplète, généralement incompréhensible et redondante de surcroît, donc inutile. Veux-tu être mon « zaminutile » ?

This entry was posted in Humour, Internet, Les vérités de Jc, Société/Culture. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.